Amélie Nothomb - Le voyage d'hiver

Publié le par SAM

Bienvenue du côté de chez SAM.

 

Pour cette spéciale rentrée littéraire, voici le tout dernier roman d’Amélie Nothomb « Le voyage d’hiver ».

 

Zoïle va faire s’écraser un avion sur la Tour Eiffel par dépit amoureux. Avant d’embarquer, il écrit le récit de sa vie et les raisons de son acte. Il revient sur le choix de son prénom par ses parents et sa signification. C’est ainsi que pour réparer la réputation minable de son homonyme, sophiste critique, il entreprend à l’âge de 15 ans, la retraduction de l’œuvre d’Homère.

 

Aujourd’hui âgé de la quarantaine, il établit des expertises des travaux d’isolation à réaliser dans les habitats, au cours desquelles il rencontre Aliénor Malèze, une écrivaine attardée mentale, et sa tutrice, Astrolabe dont il tombe amoureux. Mais cette dernière ne veut le côtoyer qu’en présence de sa pupille par sens du devoir.

Zoïle, frustré de ne pouvoir poussé plus intimement ses rapports avec la jeune femme, leur fait manger des champignons hallucinogènes afin de vivre une expérience unique avec sa dulcinée et peut-être obtenir plus d’elle. Mais Astrolabe se montre impénétrable. C’est au cours de cette aventure psychédélique que surgit son terrible dessein.

 

Amélie Nothomb s’est amusée comme une petite folle à écrire cette histoire, et ça se sent. On se gausse tout le long de la lecture en découvrant par exemple la maladie de Pneux ou « autisme gentil » dont est atteinte Aliénor. On retrouve également le style incomparable de l’auteur et ses phrases péremptoires qui clouent le bec au lecteur, comme ce passage magnifique sur l’amour : « Tomber amoureux l’hiver n’est pas une bonne idée. Les symptômes sont plus sublimes et plus douloureux. La lumière parfaite du froid encourage la délectation morose de l’attente. Le frisson exalte la fébrilité. Qui s’éprend à la Ste Luce encourt trois mois de tremblements pathologiques. »

Ou cette très belle réflexion sur l’écriture : « Ecrire convoque un important mouvement du corps : c’est une application physique de la pensée. »

On s’incline également devant son talent à aborder ce foisonnement de sujets en peu de pages.

 

Un roman consistant que vous dévorerez puis dégusterez pour en goûter toutes les saveurs.

 

La semaine prochaine, encore une spéciale rentrée littéraire avec le dernier roman de Frédéric Beigbeder « Un roman français ».


 

Diffusé le samedi 17 octobre 2009 à 17h15, le dimanche 18 à 9h45 et 17h45, le lundi 19 à 18h20, le mardi 20 à 8h45 et 16h20, le mercredi 21 à 14h45 et 23h45, le jeudi 22 à 11h45 et le vendredi 23 à 9h20 sur IS75.

A réécouter en podcast ici 

Publié dans Articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chrystelyne 26/10/2009 13:02


j'avais beaucoup aimé  "hygiène de l'assassin" et "stupeurs et tremblemetns " beaucoup moins  "biographie de la faim",  ton enthousisme pour ce nouveau roman est tentant ,
peut-être l'occasion pur moi de renouer avec cette auteure !

bises
chrystelyne


claire 25/10/2009 21:41


lu

j'aime bcq lire amélie nothomb, à mourir de rire, et j'aime son vocabulaire recherché. mais comme, pour l'avoir entendue à la radio, je la trouve d'un caractère peu agréable, et un peu prétentieuse
(ce n'est peut être qu'une impression, je ne l'ai jamais rencontrée en vrai) je refuse d'acheter ses oeuvres, alors je les emprunte à la bibli. merci pour ce résumer, qui à lui seul déjà, m'a fait
rire.