La gifle

Publié le par SAM

Une chanson sur la violence conjugale.

 

Les deux couplets évoquent la surprise, la douleur de cette gifle venue de nul part. Un langage emprunt d’humour et une mélodie guillerette pour dédramatiser la situation.

 

[ Elle m’est tombée dessus

Quand je m’y attendais le moins

Je ne l’ai même pas vue

Devait pas arriver de loin.

 

J’lai entendu claquer

Tu n’y es pas allé d’mains mortes

M’a complètement sonnée

Tellement elle était forte.]

 

 

[ Elle m’est tombée dessus

Je ne l’ai même pas vu venir

Comme un coup de pied au cul

J’me méfierai à l’avenir

 

Me reste le marquage

Donnée à main nue, sans gant

Ça me fait un tatouage

Sur la joue c’est un peu voyant.]

 

Un premier refrain où la victime se croit fautive. Elle trouve des excuses à son agresseur car persuadée d’avoir méritée la sentence.

 

[ Je l’avais méritée

A faire ma mauvaise tête

A faire que t’énerver

Ça a été ma fête.

Façon de mettre un point

A ma crise d’hystérie

Faut pas que j’en fasse un foin

Facile c’est toi qui l’dis.]

 

Avec le pont, il y a une prise de conscience de cet acte qui sera difficile à oublier.

 

[ Ça soulage celui qui la donne

Moins celui qui la reçoit

La gifle

Après faut que j’te pardonne

Ça j’y réfléchis à deux fois,

Crois-moi.]

 

Et le second refrain, où la victime sait que, quoi qu’elle ait fait, elle n’avait pas à subir un tel affront. Elle ose être en désaccord, elle ose s’affirmer.

 

[ J’ l’avais pas méritée

T’avais qu’à me répondre

Sans tergiverser

Pas m’laisser me morfondre

T’as aucun droit sur moi

Surtout pas celui-là

De me soumettre

Et de me mettre

Une gifle.]

 

Cette chanson n’est actuellement audible qu’interprétée a capella. Je cherche des musiciens qui seraient intéressés pour contribuer à donner une vraie identité à cette chanson.

 

En écoute sur mon Myspace ou sur ma page Wat


Publié dans Articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

" Charly " 23/10/2008 05:59

Un texte qui suit de près l'évolution de la réaction que l'on peut avoir. Je me demande si la première partie est réaliste. C'est sûrement pour les besoins du scénario ou pour, comme tu dis, essayer de dédramatiser. Une gifle est un acte de violence physique. Le premier échelon d'une série qui irait crescendo. Dans un contexte de scène comique, il passe encore. Toutefois, je reste persuadé qu'il ne faut pas chercher à dédramatiser une telle chose. Bon, ici c'est pour la composition d'un texte qui deviendrait chanson. Ou bien faut-il y voir là un procédé qui vise à amplifier, à contrario, toute réflexion que l'on se ferait dans un deuxième temps, réalisant tout de même qu'une telle attitude est inadmissible ? Oui, ça pourrait être ça et ce serait finement joué, ce qui ne m'étonnerait pas de ta part.Charly...

nanou 04/10/2008 13:50

J'aime bien la voix derrière, ça fait un espèce d'écho sympathique.Nanou

chrystelyne 29/09/2008 18:28

Tu as  sans doute raison d'aborder le sujet  avec humour dans la mesure où bien sûr  tu condamnes  et n'excuses pas ! j'ai pour ma part  toujours bien du mal sur certains sujets  sensibles et douloureux  notamment celui-là , à mettre  de l'humour  et  pourtant !  le message passe ainsi peut être mieux  !Bon vent  à cette nouvelle composition  !bises  chrystelyne

Malka 23/09/2008 18:57

J'aime bien la façon dont tu as construit cette chanson. L'étonnement puis cette confrontation entre le j'l'ai méritée/pas méritée. Une chanson grave sur la non compréhension et la violence: une giffle qui ne mène à rien et qui accorde un avantage physique à celui qui la donne.

milasa 23/09/2008 12:23

oui ça dédramatise, mais le faut il? faut il laisser passer ce premier pas?  Heureusement qu'il y a le seconde refrain pour dire que rien n'excuse cette violence.à+, cp