Moi debout, pourquoi pas vous?

Publié le par SAM

Les épreuves, auxquelles nous sommes parfois confrontés dans la vie, sont comme des traversées du désert :

 

[ J’ai traversé le désert

A m’en assoiffer de sang.

J’ai traversé les enfers

A en croiser des déments.]

 

 

des submersions totales : 

 

[ J’ai traversé les torrents,

Les larmes ont noyé mes yeux.]

 

[ J’ai traversé les naufrages

A en être décapitée.]

 

des errances au cœur de l’enfer :

 

[ J’ai traversé les volcans,

La lave a cramé mes cheveux.]

 

Ou dans l’œil du cyclone :

 

[ J’ai traversé les orages

A m’en électrocuter.]

 

On n’en ressort jamais indemne :

 

[ Les souvenirs ont brûlé ma mémoire,

J’en ai le cœur carbonisé.

De marcher ainsi dans le noir,

J’ai failli m’écrouler.]

 

[ Les souvenirs ont flagellé ma peau,

J’en porte encore les stries,

Qui du bas de mon dos

Remontent à mon esprit.]

 

Plutôt que de parler de dépressions, ou autres « maladies » encore trop peu abordées en société, j’ai choisi volontairement, pour moins d’agressivité de ma part, d’emprunter des métaphores aux quatre éléments naturels, et surtout de faire revivre l’espoir :

 

[ J’ai traversé les éléments,

Je suis revenue du néant.

Je me fou de qui c’est la faute,

J’avancerai la tête haute,

Droit devant moi,

Droit devant moi…]

 

Il arrive un moment où il est temps de passer à autre chose, et c’est ce que je souhaite à tous ceux qui ont vécu cela, leur signifier que c’est possible :

 

[ J’ai balancé au feu ma croix,

Réchauffer la petite flamme en moi.

Regardez ! Je suis vivante.

Finis  pour moi cette vie d’errante.

Moi debout, pourquoi pas vous ? ]

 

En écoute sur mon Myspace et ma page Wat

 

Publié dans Articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

:0010::0040: DANIELLE 16/09/2008 22:15

Bravo pour cette jolie poésie !Félicitations et bonne continuation !Dieu vous a donné un talent !très encourageant ce que vous avez écrit !bonne soirée !bisous !

claire 10/08/2008 21:30

l'alternance texte/commentaire est un peu déconcertante à première lecture, puis interessante et on peu relire sans,merci pour ces mots positif, j'aime beaucoup "droit devant moi".